Juin/Julliet 2018

La Fondation Beyeler présentera «GaiaMotherTree», installation monumentale et fascinant projet d’art public de l’artiste brésilien Ernesto Neto dans la gare centrale de Zurich. La sculpture arborescente bariolée, faite de rubans de coton noués à la main, constitue un lieu de rencontre, d’échange et de méditation. Les visiteurs pourront pénétrer dans la sculpture et la découvrir depuis l’intérieur. L’installation sera accompagnée d’un programme de manifestations variées et ouvertes au public.

En juin et juillet 2018, la Fondation Beyeler présentera dans la gare centrale de Zurich une installation de l’artiste brésilien Ernesto Neto, né en 1964 à Rio de Janeiro. L’œuvre monumentale GaiaMotherTree est une sculpture arborescente polychrome, faite de rubans de coton multicolores noués à la main, et s’étendra jusqu’au plafond du hall de la gare, à vingt mètres de haut. Cette installation, que les visiteurs peuvent pénétrer et découvrir depuis l’intérieur, constitue un lieu de rencontre, d’échange et de méditation. Elle accueillera en son sein une multiplicité d’événements, y compris des manifestations musicales et dansantes, ainsi que des lectures et des ateliers, à l’attention des adultes aussi bien que des enfants.

Ernesto Neto compte parmi les artistes contemporains latino-américains les plus éminents. L’étendue de ses travaux couvre aussi bien des sculptures que des installations mais encore des œuvres multimédias. Neto jouit désormais d’une grande reconnaissance, notamment en raison de plusieurs participations à la Biennale de Venise et des expositions dans des musées de renommée internationale. Ses œuvres sont présentes, notamment dans les collections du Museum of Modern Art (MoMA) et du musée Solomon R. Guggenheim à New York, de la Tate de Londres, du Centre Pompidou à Paris et du musée d’art contemporain de Hara à Tokyo.

L’art de Neto est marqué à la fois par le néo-concrétisme brésilien des années 1960, le minimalisme, l’art conceptuel et l’arte povera. Spiritualité, humanisme et écologie ont une influence déterminante sur son travail. Depuis le début des années 90, ses travaux se distinguent par ses techniques et matériaux atypiques. Matières organiques et biomorphes sont caractéristiques de ses sculptures et installations. Sensualité et transparence jouent fréquemment un rôle majeur. Les œuvres peuvent être touchées, foulées, traversées ou mises en mouvement, et mobilisent volontiers le sens olfactif. Les visiteurs sont invités à se concentrer sur leur perception et à interagir avec l’œuvre et son environnement.

Ces dernières années, Ernesto Neto s’est adonné à une nouvelle série d’œuvres réalisées en coopération avec les Kaxinawá, communauté ethnique indigène de l’Amazonie brésilienne près de la frontière péruvienne. Leur culture, leurs coutumes, leur langue, leur savoir, leur artisanat, leur esthétique, leurs valeurs, leur vision du monde, leur lien spirituel à la nature ont bouleversé la conception artistique de Neto et sont devenus des composantes essentielles de son art.

GaiaMotherTree est une œuvre entièrement artisanale. Les rubans en coton ont été teints à la main avec des colorants naturels puis crochetés avec les doigts et noués en une gigantesque sculpture translucide. Sa forme rappelle celle d’un arbre dont les cimes couvrent le plafond du hall de la gare. Au pied de l’arbre, entre ses racines, se trouve un grand espace accessible où les visiteurs peuvent s’attarder et s’installer sur des sièges disposés en cercle. Les éléments en forme de gouttes, pendant du plafond, sont remplis d’épices odorantes et de feuilles séchées.