28 mai – 1er octobre 2017

La grande exposition d’été est consacrée à l’artiste Wolfgang Tillmans. C’est la première vaste réflexion autour du médium de la photographique organisée à la Fondation Beyeler, dont la collection abrite depuis quelque temps déjà un superbe ensemble d’œuvres de l’artiste. Entre le 28 mai et le 1er octobre, on pourra voir près de 200 travaux photographiques réalisés entre 1989 et 2017, ainsi qu’une nouvelle installation audiovisuelle.

Tillmans s’est fait connaître au début des années 1990 par des images, devenues iconiques, sur l’approche de la vie de toute une génération, marquée par le goût pour une liberté pleine d’insouciance et par l’envie de jouir du moment présent. Mais il a rapidement élargi son champ de vision et a exploité les expériences de la photographie pour inventer un nouveau langage iconographique. Ainsi sont nés des travaux recourant ou non à l’appareil photo ainsi qu’à la photocopieuse. Outre les genres traditionnels tels que les portraits, les natures mortes ou les paysages, cette exposition présente des œuvres abstraites qui jouent avec la frontière du visible. Elle montrera que ce n’est pas la photographie au sens classique qui occupe le premier plan de l’œuvre de Tillmans, mais la création d’images. Cette exposition est organisée en étroite collaboration avec l’artiste.

NOTICES DE SALLES

Montrer plus Montrer moins

Wolfgang Tillmans naît à Remscheid en Allemagne en 1968. Installé à Hambourg à tout juste vingt ans, son travail artistique commence déjà à prendre son essor. Au début des années 90, Tillmans part étudier au Bournemouth & Poole College of Art and Design (Royaume-Uni). Entre 1992 et 2007, il vit et travaille principalement à Londres, puis s’installe à Berlin. Depuis le début des années 90, ses travaux sont exposés et reconnus au niveau international.

Tillmans s’est fait connaître au début des années 90 entre autres grâce à des images désormais iconiques sur le mode de vie d'une génération assoiffée de liberté et consumée par le désir de profiter de l’instant présent. De nombreux motifs trouvent leurs sources dans la scène techno et gay des années 90. Dans les années qui suivent, il élargit son champ de travail et utilise ses expérimentations photographiques pour inventer un nouveau langage iconographique. Apparaissent alors des travaux réalisés avec ou sans appareil photo, voire des photocopieuses.

Au-delà des genres traditionnels, tels que les portraits, les natures mortes et les paysages, l’exposition «Wolfgang Tillmans» présente des travaux abstraits flirtant avec la frontière du visible. Elle permet d’illustrer combien la création visuelle se trouve au centre de œuvre de Tillmans, plutôt que la photographie au sens classique du terme. On attend généralement de la photographie qu’elle représente fidèlement la réalité. Par conséquent, on voit essentiellement dans une photographie ce qu’elle capture de la réalité. Pour Tillmans, il s’agit là d’une vision étriquée et incorrecte: l’image photographique a bien plus à offrir. Ce qui l’intéresse, c’est la photographie en tant qu’image composée permettant d’explorer sans cesse les possibilités multiples de réalisation et de réception de l’œuvre.

L’exposition présente environ 200 travaux photographiques réalisés entre 1986 et 2017, ainsi qu’une salle réservée aux nouvelles vidéos musicales. L’exposition «Wolfgang Tillmans» réunit des œuvres aux formats variés issues des 30 dernières années de création artistique, exposées sous cadre, suspendues dans des cadres en plexiglas, voire dépourvues de cadre et simplement rognées.

Tillmans s’intéresse à la musique depuis ses plus jeunes années. Selon les propres dires de l’artiste, elle constitue une forme d’expression majeure pour lui. Très tôt, Tillmans perçoit la musique comme un medium pourvu de son propre langage et doté d’un fort message politique. L’artiste est très marqué par la scène techno du début des années 90. Au cours des trois dernières années, il a participé à des collaborations dans le domaine musical, et il a même formé le projet d’un groupe nommé «Fragile». Tillmans a réuni toute une série de vidéos musicales réalisées au cours des années passées afin de les présenter en tant qu’installation à la Fondation Beyeler.

Wolfgang Tillmans est très actif sur son compte Instagram @wolfgang_tillmans qu’il utilise également pour éveiller les consciences sur des enjeux politiques actuels.

Biographie

Wolfgang Tillmans est né à Remscheid en 1968. Vers 20 ans, il a vécu à Berlin où il a commencé son activité artistique. Au début des années 1990, il a étudié au College of Art and Design de Bournemouth. Entre 1992 et 2007, il a vécu et travaillé essentiellement à Londres ; il a ensuite déplacé son principal centre d’activité à Berlin. Depuis le début des années 1990, sa création a attiré l’intérêt international et a été exposée un peu partout.

Catalogue «Wolfgang Tillmans»

In his creative artistic work, Wolfgang Tillmans (*1968 in Remscheid) revolutionized the medium of photography in an unprecedented way and opened it up towards other media. Beginning in the early nineties, Tillmans documented the people and situations in his immediate surroundings in scenes from London, New York, or Berlin, creating the portrait of a new generation in a style-defining manner. Since the late nineties he has been creating a greater number of cameraless, abstract images that develop from his direct work with and on photographic paper, some of which acquire a sculptural, object-like character. He has also been developing innovative, anti-hierarchical installations of his photographs in space in exhibition contexts. This catalogue is published on the occasion of an extensive exhibition of Tillmans’s oeuvre at the Fondation Beyeler in Basel and arranges and groups his works in a fresh way.

Ce catalogue comprend 305 pages avec 383 illustrations
Édition Reliée
Dimensions 24.5 x 30.5 cm

Montrer plus Montrer moins

#WolfgangTillmansAssignment est une coopération avec This ain't artschool

#WolfgangTillmansAssignment est une coopération avec This ain't artschool à l'occasion de l'exposition « Wolfgang Tillmans ». #WolfgangTillmansAssignment est une coopération entre This ain't art school et la Fondation Beyeler dans le cadre de l’exposition «Wolfgang Tillmans». Nous nous réjouissons d’avance de découvrir vos nombreuses contributions inspirées de l’exposition «Wolfgang Tillmans» sous le hashtag #wolfgangtillmansassignment jusqu’au 3 septembre.

«Fotografie wie ein grosser Soundtrack»

 Schweiz am Wochenende

«Das Auge ist eine Venusfalle»

NZZ

«Mit Rückgrat und einer Portion Punk»

Tages-Anzeiger und Der Bund

«Fühlen Sie das Sehen!»

Barfi.ch

«Alle Bilder wollen ja erst mal geliebt werden»

Zeit Magazin

«Manche Bilder sind zu laut, denen muss man misstrauen»

Stern

L’exposition «Wolfgang Tillmans» est soutenue par :

 

Beyeler-Stiftung

 

Hansjörg Wyss,
Wyss Foundation

 

LUMA Foundation