Tickets

6 octobre 2019 – janvier 26 2020

L’exposition d’automne de la Fondation Beyeler aura cette année pour titre Resonating Spaces. Les artistes représentées seront Leonor Antunes, Silvia Bächli, Toba Khedoori, Susan Philipsz et Rachel Whiteread. Au lieu de chercher à réunir un nombre impressionnant d’œuvres dans une présentation de groupe, la Fondation a choisi de se concentrer sur des œuvres exemplaires d’une poignée d’artistes contemporaines, de renommée internationale.

Les œuvres de ces artistes créent par des moyens d’expressions très divers une expérience spécifique de l’espace — par le son, la sculpture ou le dessin. Malgré leur diversité, on perçoit ces œuvres comme des espaces, plutôt que comme des objets individuels. D’un abord discret, elles produisent pourtant un effet puissant. Ces œuvres évoquent des espaces intermittents ouverts entre l’identifiable et l’éphémère. Elles créent des lieux de contemplation, où la faculté de réminiscence se libère et où les images et les souvenirs prennent vie.

#BeyelerResonatingSpaces

Montrer plus Montrer moins

Leonor Antunes

Leonor Antunes, née en 1972 à Lisbonne, est aujourd’hui basée à Berlin. Elle est connue pour ses vastes installations qui explorent de manière multiple les langages formels de l’art moderne. Elle représente cette année le Portugal à la Biennale de Venise.

Des recherches approfondies servent de point de départ aux œuvres de Leonor Antunes, qui se réfèrent à des protagonistes du design, de l’architecture et de l’art des 20ème et 21ème siècles. Parmi ses inspirations figurent par exemple Franca Helg (1920-1989) ou Lina Bo Bardi (1914-1992). Outre le contexte social et historique, Leonor Antunes s’intéresse tout particulièrement aux caractéristiques matérielles et à la composition de la sculpture en interaction avec l’architecture.

Les travaux de l’artiste Bauhaus Anni Albers (1899-1994) sont des sources d’inspiration récurrentes pour Leonor Antunes. Anni Albers a étudié au Bauhaus à Dessau. L’accès aux cours d’architecture étant interdit aux femmes, elle intègre l’atelier de tissage. Elle développe un langage moderne du tissage et combine cette technique à des courants de pensée architecturaux. Leonor Antunes s’est saisie de ces techniques et a créé pour l’exposition «Resonating Spaces» une œuvre en linoléum posée au sol, basée sur une œuvre d’Anni Albers et l’une de ses propres œuvres: Anni#19 appartient désormais à la Collection Beyeler.

Silvia Bächli

Silvia Bächli est née en 1956 à Baden en Suisse. Elle vit principalement à Bâle, où elle a étudié à l’École de design dans les années 1970. Depuis ses débuts, elle se consacre principalement au dessin. La limite de ses œuvres n’est cependant pas donnée par le format de leur support en papier car elle les agence en installations investissant des pièces entières: «Les bons dessins sont plus grands que le format limité par les bords du papier», indique l’artiste dans une interview. Silvia Bächli a remporté un grand nombre de prix, ainsi en 2014 le Basler Kulturpreis. En 2007 elle expose au Centre Pompidou à Paris et en 2009 elle représente la Suisse à la Biennale de Venise.

Depuis un peu plus de dix ans, Silvia Bächli se consacre à des œuvres sur papier de format plus important, qui se détachent de plus en plus de références à des motifs figuratifs, donnant libre cours à sa fascination pour la ligne. Ses dessins présentent surtout des traits de pinceau, des agencements de lignes et des structures en grille. «Les dessins sont des actions. Les lignes racontent des histoires. Que font ces lignes?», se demande l’artiste. La puissance des lignes, la pression et l’investissement corporel avec lesquels elles sont tracées, l’intensité de la couleur ou la manière dont le papier les absorbe sont autant de sujets d’exploration pour Silvia Bächli.

Pour l’exposition «Resonating Spaces», Silvia Bächli a créé des Ensembles de travaux des dix dernières années qui font écho aux espaces d’exposition de la Fondation Beyeler. Les espaces vides dans et entre les dessins jouent un rôle crucial, tout comme les rapports qu’entretiennent les œuvres entre elles et avec l’espace.

Catalogue « Resonating Spaces »

The Fondation Beyeler begins its fall exhibition season in 2019 with five women artists. Instead of a comprehensive group show with numerous works, the art of Leonor Antunes, Silvia Bächli, Toba Khedoori, Susan Philipsz, and Rachel Whiteread provide insight into various approaches to the space. The works of these artists create a specific sense of space—acoustically, as sculpture, or in drawings. 

Details: Ce catalogue comprend 136 pages avec 250 illustrations
Édition: Broché
Langue: Allemand
Dimensions: 24.5 x 30.5 cm

Montrer plus Montrer moins

L'exposition est soutenue par :