Biographie

Odilon Redon 20 avril 1840, Bordeaux - 16 juillet 1916, Paris

1840  Bertrand Jean Redon naît le 20 avril à Bordeaux. Il est le deuxième des cinq enfants de Bertrand Redon, propriétaire foncier aisé, et de son épouse créole, Marie-Odile.

Avant 1851  Sujet à des crises d’épilepsie dans son enfance, Odilon, ainsi nommé en hommage à sa mère, est confié à son oncle qui vit à Peyrelebade, un domaine viticole du Médoc appartenant à sa famille.

1857  Il se lie d’amitié avec le botaniste Armand Clavaud, qui lui fait découvrir les écrits de Charles Darwin et la littérature contemporaine.

1862/1863  Il part à Paris étudier l’architecture. Il regagne Bordeaux après avoir été recalé à l’examen d’admission dans la classe d’architecture de l’École des Beaux-Arts.

1864  Il étudie pendant une brève période dans l’atelier du peintre d’histoire Jean Léon Gérôme à Paris.

1868  Première publication de critique d’art dans le journal La Gironde.

1874  Mort du père de Redon. Ce décès entraîne des difficultés financières pour la famille.

1879  Publication du premier recueil de lithographies de Redon, Dans le rêve.

1880  Redon épouse Camille Falte, une union qui lui apportera bonheur et stabilité.

1881  Première exposition individuelle avec une série de fusains (Noirs) que le public accueille avec scepticisme.

1884  Première exposition collective de la Société des Artistes indépendants dont Redon est cofondateur et président. Ces expositions sont connues sous le nom de Salons des Indépendants. On y présente notamment des travaux de Paul Cézanne, Vincent van Gogh et Georges Seurat. L’œuvre de Redon se fait connaître grâce au roman À rebours de Joris Karl Huysmans.

1889  Naissance de son fils Arï, qui coïncide avec la redécouverte de la couleur par Redon.

1890  Il se met à peindre d’avantage aux pastels de couleur et à l’huile.

1891  Redon devient la référence artistique du groupe de jeunes artistes, les Nabis.

1894  Première grande exposition de ses œuvres à la légendaire galerie Durand-Ruel de Paris.

1902  Il renonce au fusain pour se consacrer désormais exclusivement à la couleur.

1904  Le Musée du Luxembourg achète sa toile Yeux clos. C’est la première œuvre de Redon à entrer dans un musée national.

1905  Les tableaux de fleurs de Redon font sensation. Amateurs et collectionneurs de ses œuvres les font connaître d’un plus vaste public, apportant ainsi à Redon la sécurité matérielle.

1913  Il est représenté par de nombreuses œuvres à l’Armory Show de New York, qui permet pour la première fois aux Américains de découvrir l’art moderne européen.

1914  Premières expositions individuelles de Redon dans l’espace germanique à Berlin, Düsseldorf et Zurich.

1916  Odilon Redon meurt le 6 juillet à Paris. Il est inhumé à Bièvres, dans l’Essonne.

Station