Franz West

Installationsansicht Ausstellung und Aussenskulptur
Franz West 7 mai au 6 septembre 2009

La Fondation Beyeler présente des œuvres de  Franz West (né en 1947) dans le souterrain et dans le parc du musée. Franz West est l’un des principaux protagonistes de la scène artistique internationale. Il vit et travaille à Vienne et est surtout connu pour ses travaux en trois dimensions (sculptures et installations dans l’espace). Cette présentation, organisée parallèlement à l’exposition Giacometti (31.5-11.10.2009), comprend 18 travaux appartenant à différents groupes d’œuvres de Franz West, parmi lesquels des pièces nouvelles et rarement exposées. Elles ont pour point commun de se prêter largement à une « occupation » et à une utilisation par les visiteurs.

L’ensemble des créations de Franz West tourne autour du thème fondamental de la communication et de l’interaction avec et à travers l’art. Ses sculptures invitent le public à renoncer à la posture statique du spectateur et à se servir des objets afin de devenir lui-même partie intégrante de l’œuvre d’art par le truchement de son corps et de ses mouvements. L’œuvre sculptée de West a commencé dans les années 1970 avec ce qu’il a appelé « Passstücken », « pièces de passage » — des « prothèses sensorielles qui élargissent le corps ». À partir de 1987, il s’est lancé dans la création de toutes sortes de sièges constitués d’éléments préfabriqués ou tendus d’étoffe qui, distanciés et ironisés, ont conquis le monde artistique. Les pièces exposées à la Fondation Beyeler explorent, elles aussi, la question de la frontière entre œuvre d’art et objet utilitaire.

Une des œuvres les plus récentes de cette présentation, Bratislava (2009), reprend l’idée des divans recouverts de tissu argenté et intercale entre eux une grande boule de résine époxyde. Genealogie des Ungreifbaren (1997) et Nulpen-Zerox (2006) offrent de remarquables exemples des célèbres « Passstücken ». Quant aux « boîtes à oreilles » du Clubfauteuil (2007) recouvert de lin, elles feront résonner de la musique de Philipp Quehenberger. La forme des grandes sculptures Alpha et Omega (les deux 2008) en aluminium laqué de couleur correspond à celle des lettres grecques, tandis que dans l’installation Red Light District, Franz West rend l’impression d’une illumination rouge à l’aide d’abat-jour lumineux.

Le Berower Park de la Fondation Beyeler accueillera la spectaculaire sculpture d’extérieur Schleife (2009), qui fait partie d’un ensemble de trois sculptures assises de forme identique. Elles font référence à une gravure de Ludwig Wittgenstein, dont ce dernier a fait un exemple de l’absurde en même temps qu’un synonyme de mort. Sinnlos (2008), qui peut servir de vestiaire, se rattache également au « griffonnage vide de sens de Wittgenstein ».

Station