Ellsworth Kelly

Ellsworth Kelly
Yellow White, 1961
Dark Gray with White Rectangle II, 1978
Green Curves, 1997
Blue Black Red Green, 2000
White Curves, 2001
Lake II, 2002
Yellow White, 1961
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Ellsworth Kelly
Yellow White, 1961

Jaune Blanc
Huile sur toile, 213,4 x 141,5 cm
Photo: Aus dem Besitz des Künstlers

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

Dark Gray with White Rectangle II, 1978
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Ellsworth Kelly
Dark Gray with White Rectangle II, 1978

Gris foncé avec rectangle blanc II
Huile sur toile, (2 parties), 208,3 x 266,7 cm
Photo: Peter Schibli, Basel

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

Green Curves, 1997
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Ellsworth Kelly
Green Curves, 1997

Courbes vertes
Huile sur toile, 203,2 x 174,3 cm
Photo: Aus dem Besitz des Künstlers

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

Blue Black Red Green, 2000
Add to favorites 

Exposé actuellement à la  Fondation Beyeler

Ellsworth Kelly
Blue Black Red Green, 2000

Bleu Noir Rouge Vert
Huile sur toile, (4 panneaux), 254 x 1229,4 cm
Photo: Aus dem Besitz des Künstlers

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

White Curves, 2001
Add to favorites 

Exposé actuellement à la Fondation Beyeler

Ellsworth Kelly
White Curves, 2001

Courbes blanches
Aluminium, recouvert de polyuréthane, 594,4 x 335 x 125,7 cm
Photo: Niggi Bräuning, Basel

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

Lake II, 2002
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Ellsworth Kelly
Lake II, 2002

Lac II
Huile sur toile, 241,3 x 379,4 cm
Photo: Aus dem Besitz des Künstlers

Ellsworth Kelly est un des principaux représentants, et des plus originaux, de l’art américain d’après 1945. Ses œuvres séduisent par la réduction extrême de leur langage pictural. Les formes monochromes, au découpage acéré, se positionnent devant le mur en tant que corps picturaux en volume, changeant d’aspect selon l’angle de vue du spectateur. Elles s’effilent ou semblent, en fonction de leur couleur, s’élargir subtilement et se bomber. Le mur, fond pictural, forme antagoniste et espace intermédiaire, est ainsi activé et intégré dans l’événement créatif. À partir des années 1950, Kelly se lance également avec passion dans la sculpture, à laquelle il se consacre désormais parallèlement à la peinture et avec le même intérêt. White Curves — la sculpture pliée blanche du parc — se transforme par son angle unique en « voile » de la Fondation dotée de perspectives multiples, dont les différents aspects ne se révèlent au spectateur que lorsqu’il en fait le tour. En même temps, sa surface miroitante absorbe la lumière et l’environnement.

Ellsworth Kelly
Ellsworth Kelly
Ellsworth Kelly
Ellsworth Kelly

1923, Newburgh, New York

Il a dû interrompre ses études d’art à Brooklyn, Boston et Paris à cause de la guerre, qui le conduit en Angleterre et en France en 1944-1945. Inspiré par le principe artistique du hasard de Jean Arp et de Constantin Brancusi et par leur procédé de collage, il réalise les premiers « Shaped Canvases », des tableaux réalisés sur plusieurs châssis qui renoncent à la forme rectangulaire. La découverte de l’œuvre tardive de Monet en 1952 apporte à Kelly une nouvelle liberté d’expression picturale sous l’aspect de formats surdimensionnés ; sous son influence, il adopte également le concept de la série et la monochromie. Alors que dans les années 1960, il crée des toiles en forme de coins, il y ajoute dans les années 1970 les éléments nouveaux de la forme en arc. Dans les années 1980, il renonce à son chromatisme réduit au profit de couleurs éclatantes et d’un façonnement biomorphique. Depuis les années 1960, Kelly s’est aussi fait connaître comme graveur. Plus de 130 éditions ont déjà vu le jour en collaboration avec l’atelier Gemini G.E.L. de Los Angeles.

Station