Mark Rothko

Mark Rothko
Untitled, 1948
Blue and Grey, 1962
Untitled (Red-Brown, Black, Green, Red), 1962
Untitled (Plum and Dark Brown), 1964
Untitled (Red, Orange), 1968
Untitled, 1948
Add to favorites 

Exposé actuellement à la St. Louis Art Museum, USA

Mark Rothko
Untitled, 1948

Sans titre
Huile sur toile, 152,5 x 126,5 cm
Photo: Christopher Burke, Ouesada/Burke

Untitled est un tableau de la période antérieure à l’œuvre classique de Mark Rothko, représentée notamment dans la Fondation par Red (Orange). À la place du « surréalisme » marqué par le mythe et du contenu pictural lisible qui caractérisaient son œuvre de jeunesse, cette œuvre met en scène différentes taches de couleur, de petites dimensions encore. On relèvera qu’il s’agit de la dernière toile signée au recto – la forme picturale qu’il découvrit par la suite n’autorisait plus de signature traditionnelle.

Blue and Grey, 1962
Add to favorites 

Exposé actuellement à la St. Louis Art Museum

Mark Rothko
Blue and Grey, 1962

Bleu et gris
Huile sur toile, 193 x 175 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

Comme Red (Orange), Blue and Grey présente deux formes colorées, un bleu velouté dont la luminosité jaillit de la surface du tableau, et, contrastant avec lui, le blanc floconneux du nuage qui plane au-dessus. Ces deux formes engagent un dialogue alterné entre suspension au-dessus du tableau et immersion dans le tableau.

Commander le poster dans le shop

Untitled (Red-Brown, Black, Green, Red), 1962
Add to favorites 

Exposé actuellement à la St. Louis Art Museum, USA

Mark Rothko
Untitled (Red-Brown, Black, Green, Red), 1962

Sans titre (Marron-rouge, noir, vert, rouge)
Huile sur toile, 206 x 193,5 cm
Photo: Peter Schibli, Basel

Dans Red-Brown, Black, Green, Red, une étroite bande rouge corail jaillit, lumineuse, de la structure rayée du tableau aux teintes vert bouteille sombre, noir et brun rouge, et s’associe avec le fond violet-bleu dans un contraste d’une grande richesse.

Untitled (Plum and Dark Brown), 1964
Add to favorites 

Exposé actuellement à la St. Louis Art Museum, USA

Mark Rothko
Untitled (Plum and Dark Brown), 1964

Sans titre (Prune et brun foncé)
Huile sur toile, 236,5 x 212,5 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

Untitled (Plum and Dark Brown) témoigne avec un radicalisme extrême de la réduction de l’œuvre tardive. Une unique forme rectangulaire brun noir, aux bords à arêtes vives, se pose sur le fond noir monochrome. Les œuvres de cette série des Black Form Paintings sont peintes en noir sur noir, avec des nuances de brun, de bleu violacé ou de rougeâtre. Poussant la logique de sa création jusqu’au bout, l’artiste renonce à la beauté ou au caractère possiblement décoratif de la couleur. Le noir, une non couleur, exige du spectateur un travail suprême, une relation intense entre le spectateur et le tableau. Il faut du temps pour que se manifeste dans la perception la mécanique subtile du tableau, le jeu entre le traitement brillant et mat, opaque et transparent de la surface. Le « coloris » ne se laisse que deviner fugacement dans les lueurs de chaleur et de froid, les nuances de rouge ou de bleu intégrées dans la profondeur du noir. En créant des tableaux qui ne montrent plus rien et en abattant les derniers obstacles, Rothko renvoie le spectateur à son seul regard et lui permet d’engager un dialogue accompli avec le tableau. Qu’il s’agisse d’un tableau isolé ou d’une série, il n’a pas seulement créé un lieu — une présence — mais donné une forme définitive à sa revendication de ne pas être un peintre abstrait, mais un peintre « humain et tragique ».

Untitled (Red, Orange), 1968
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Mark Rothko
Untitled (Red, Orange), 1968

Sans titre (Rouge, orange)
Huile sur toile, 233 x 176 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

Un rouge profond, correspondant approximativement à un carré, et un rouge orangé chaud en forme de barre planent au-dessus d’un fond rouge. Les bords de ces formes intérieures sont ombrées et donc plus sombres, la couleur semble à la fois s’y concentrer et s’y effilocher, un peu comme si elle se gonflait dans un mouvement d’inspiration avant de se rétracter à l’instant suivant dans la surface de l’image – assujettie et pourtant impossible à fixer. Le fond poudreux laisse transparaître le ton beige de la toile, imposant aux marges une charge d’énergie picturale supplémentaire. Voici comment on peut décrire la méthode picturale « classique » que Mark Rothko a élaborée depuis la fin des années 1940 à partir de sa toile intitulée Red (Orange), qui fait l’effet d’un condensé de toutes ses expériences artistiques.

Commander le poster dans le shop

Mark Rothko

1903, Dvinsk/Russie– 1970, New York

Après l’émigration de sa famille en 1913,  Rothko étudie à New Haven et à New York. Avec Adolph Gottlieb et d’autres, il fonde en 1935 le groupe d’artistes « The Ten ». C’est à la fin des années 1940 que l’œuvre classique de Rothko se cristallise : de grands champs colorés rectangulaires aux contours doucement estompés, qui semblent planer sur un fond pictural d’une couleur différente. Il accède à une tension apaisée et à une noblesse paisible par des contrastes chromatiques qui, de concert avec la simplicité des formes, visent à assurer une expérience de méditation. L’indétermination de la structure picturale intérieure est censée, selon Rothko, effacer la mémoire et libérer le souvenir. Les connotations mystiques inspirées des origines juives de Rothko ne sont pas à exclure, pas plus que le recours délibéré à la tradition du « sublime » de la peinture européenne. Pour Rothko, ses tableaux étaient des organismes vivants, et la couleur quelque chose de profondément humain et sensuel ; mais il y voyait en même temps la porte d’expériences transcendantes. Il se sentait proche de Monet dans la tradition du colorisme. C’est ce que reflète la technique des espaces chromatiques suspendus, que l’on peut rapprocher de « l’espace intérieur plan » des représentations de nymphéas de Monet. Rothko s’est suicidé à New York en 1970.

Station