Kasimir Malewitsch

Kasimir Malewitsch
Suprematistische Komposition, 1915
Add to favorites 

Exposé actuellement à Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen à Düsseldorf

Kasimir Malewitsch
Suprematistische Komposition, 1915

Composition suprématiste, 1915
Huile sur toile, 80,4 x 80,6 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

En 1915, Malevitch a placé tout en haut, dans un angle d’une salle d’exposition de Saint-Pétersbourg, telle une icône, son célèbre Carré noir, qui créait un nouveau rapport entre figure et fond. À la place de la structure picturale cubiste en losange entourée de coins vides, il introduit la forme absolue du carré suspendu sur le fond blanc. C’est l’acte de naissance du suprématisme de Malevitch, qu’il définit en 1927 comme « la suprématie de la sensation pure dans les beaux-arts. » Dans la composition de la Fondation, le carré s’associe au cercle et au rectangle, autres formes fondamentales. Ils sont complétés par des éléments de plus petites dimensions d’un rouge éclatant, à travers lesquels Malevitch introduit également le motif dynamique de la diagonale. Le blanc du fond devient ici la surface sans dimension du néant, dans laquelle la dynamique des formes peut se déployer comme dans l’univers du non figuratif.

Kasimir Malewitsch

1878, Kiev – 1935, Leningrad

Né en Ukraine, le peintre Kasimir Severinovitch, dit Malevitch, longtemps méconnu à l’Ouest, s’installe rapidement à Moscou, où la « Cathédrale de Rouen » de Monet, découverte en 1904, l’influence durablement. Membre de l’avant-garde à partir de 1907, il se tourne d’abord vers les mouvements néo-primitivistes, puis cubo-futuristes. En 1915, il trouve la forme d’expression qui fera sa célébrité, la simplicité radicale du tableau suprématiste (« Carré noir »).  Les années suivantes sont marquées politiquement par la transformation de la Révolution en État totalitaire, une période au cours de laquelle Malevitch se consacre notamment à des écrits théoriques et à des maquettes d’architecture utopique. Au cours de ses dernières années, sa peinture est essentiellement figurative. Mais loin de se rapprocher du réalisme socialiste prescrit, ses portraits se rattachent davantage, ne fût-ce que par les vêtements représentés, aux modèles de la Renaissance.

Station