Jackson Pollock

Jackson Pollock
Untitled, um 1949
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Jackson Pollock
Untitled, um 1949

Sans titre
Papier, émail et couleur aluminium sur contreplaqué, 78,5 x 57,5 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

La technique d’Action Painting de Jackson Pollock a marqué une rupture avec la tradition : son support pictural — ici un collage de tissu et de carton — était posé à même le sol, et l’artiste y appliquait plusieurs couches de peinture avant d’achever la composition par son célèbre « dripping » qui consistait à faire dégoutter la peinture du pinceau ou directement du tube et du pot sur le tableau en gestes circulaires : ses tableaux constituent ainsi des procès-verbaux de ses mouvements. Mais il ne faut pas sous-estimer l’attachement de ses œuvres à la tradition. De toute évidence, Pollock n’avait pas renoncé aux idées de spatialité, de premier plan et d’arrière-plan. Il s’inscrivait ainsi dans une lignée d’évolution de l’art abstrait qui a commencé avec les œuvres tardives de Monet et avec Kandinsky.

Commander le poster dans le shop

Jackson Pollock
Jackson Pollock
Jackson Pollock

1912 Cody/Wyoming – 1956, Springs-East Hampton

Le peintre américain formé à New York passe pour le principal représentant de l’Action Painting. Pour lui, l’acte pictural constituait un rituel du processus de création. À partir de 1947, il inaugure un mode de peinture totalement nouveau en laissant goutter la couleur sur la toile par de grands gestes (« dripping ») ; il projette et verse la peinture sur la toile généralement dépourvue d’apprêt, posée à même le sol, et utilise également des matériaux comme le sable, le bois et des tessons de verre. L’application rythmique, pleine d’élan, de la couleur engendre, sous forme d’all-over, un réseau compact de stries et de textures chromatiques stratifiées, qui expriment une énergie chorégraphique et autorisent des associations figuratives. Dans son œuvre tardive, il renoue avec son mode de peinture figuratif et mythologique antérieur, formé à la peinture de Thomas Hart Benton.

Station