Frank Stella

Frank Stella
The Grand Armada (IRS, No. 6,1X), 1989
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Frank Stella
The Grand Armada (IRS, No. 6,1X), 1989

L'invincible Armada (IRS, No6, 1X)
Technique mixte sur aluminium, 315 x 186,5 x 99 cm
Photo: Robert Bayer, Basel

À partir de 1988, Frank Stella s’est beaucoup intéressé au roman d’Herman Melville « Moby Dick » (1851), un intérêt qui trouve un écho dans sa série « The Moby Dick Series ». Les 138 chapitres du livre lui ont inspiré 135 reliefs en aluminium, dont The Grand Armada (IRS, No. 6,1X). Cette œuvre d’environ 3 mètres de haut sur 2 mètres de large transporte le spectateur au cœur de l’histoire de Moby Dick, la baleine blanche pourchassée à travers les mers par le capitaine Achab. Des éléments façonnés et peints représentent des masses d’eau qui se soulèvent, certaines parties du navire, mais aussi les profondeurs abyssales, offrant un témoignage vivant d’une histoire fictive. The Grand Armada offre cependant moins une illustration qu’une impression picturale de la haute mer. Les couleurs intenses et l’élan des formes incurvées emportent littéralement le spectateur.

Frank Stella

1936, Malden, Massachusetts

Après son adhésion à l’expressionnisme abstrait, le peintre, sculpteur et créateur d’objets américain, qui a étudié l’art à Andover et dans le New Jersey, est devenu le principal représentant de la peinture analytique, de l’Hard Edge et de la coulourfield painting. Il s’est fait connaître à la fin des années 1950 par ses remarquables « Black Paintings », qui, en référence à l’époque du national-socialisme, sont essentiellement formés de bandes noires ou de couleur métallique. Ses œuvres ultérieures, les « Shaped Canvases », frappent cependant par leurs formes géométriques — rectangles, demi-cercles ou autres — lumineuses et éclatantes de couleur. Depuis les années 1970, Stella se consacre principalement à des travaux de grand format réalisés en bois, en carton et en métal.

Station