Eduardo Chillida

Eduardo Chillida
Del horizonte, 1956
Add to favorites 

Non exposé actuellement

Eduardo Chillida
Del horizonte, 1956

De l'horizon
Fer forgé, 66,5 x 22 x 32 cm
Photo: Peter Schibli, Basel

Les sculptures métalliques abstraites du Basque Eduardo Chillida entretiennent souvent un puissant rapport avec des phénomènes naturels, comme en témoignent ses célèbres « peignes du vent » érigés sur la côte près de San Sebastián. Le titre de cette œuvre pourrait faire allusion à ceux-ci. L’artiste s’intéressait de très près aux forces élémentaires du feu et de la chaleur qui ont donné naissance à cette sculpture. L’idée qui semble l’avoir le plus captivé ici est ce qui s’empare de l’espace et le circonscrit, l’infinie multiplicité des points de vue qui définissent la nature d’une sculpture en volume, et la distinguent d’un tableau bidimensionnel. Il s’agit dans le fond d’une sculpture sur la nature même de la sculpture, ce qui contribue à prêter à cette œuvre sa grande compacité et sa remarquable expressivité.

Eduardo Chillida

1924, San Sebastián – 2002, San Sebastián

Le sculpteur et graveur espagnol, qui a suivi une formation de forgeron à Paris, a d’abord réalisé des œuvres de petites dimensions, finement articulées. À partir de 1956, ses sculptures de fer se font plus abstraites et plus monumentales. Ces œuvres, tout comme ses travaux en marbre et en albâtre, ainsi que ses dessins et ses collages traitent notamment du thème de l’espace et de sa variabilité grâce à une matérialité uniforme. Avec Richard Serra, Chillida est l’un des principaux représentants de la sculpture métallique abstraite.

Station